Actualités

La prescription électronique et le projet PEM2D

prescription électronique

Depuis plusieurs années, le rôle du pharmacien est en constante évolution et la qualité du service rendu au patient est un élément primordial de fidélisation. Pour cela, il doit disposer d’ outils  lui permettant d’y parvenir.
A l’occasion du salon Pharmagora Plus des 11 et 12 mars 2017, l’étude Avenir Pharmacie* évoque, entre autres,les attentes des patients vis-à-vis de leur pharmacien. Elle met en évidence le fait, que à la fois les patients et les pharmaciens, jugent important qu’il y ait une bonne coordination entre les équipes officinales et les autres professionnels de santé. On constate ainsi que 64 % des patients interrogés dans cette étude serait intéressé par l’envoi d’ordonnance via internet et c’est ici que la notion de prescription électronique prend tout son sens.

La prescription électronique ou e-prescription,définie comme l’ordonnance de demain est vouée à remplacer l’ordonnance papier. Le principe est simple : il s’agit d’un échange électronique de données, totalement sécurisé, entre le médecin et le pharmacien.  Déjà très utilisée dans les pays scandinaves, en Allemagne ou en Italie depuis les années 90, elle est devenue la norme à New-York depuis mars 2016. La France enclenche le process en lançant une expérimentation : la PEM2D.

Qu’est-ce que la prescription électronique de médicament 2D   ?

La PEM2D est un projet d’e-prescription de la Caisse Nationale de l’Assurance Maladie des Travailleurs Salariés (CNAMTS) et des syndicats de médecins et de pharmaciens. Il vise à mettre en place un échange électronique d’ informations entre le prescripteur et le dispensateur.
Conduite sur 3 départements à savoir le Val de Marne, la Saône et Loire et le Maine et Loire, l’expérimentation lancée en 2017 permet de donner vie aux travaux menés par les médecins, les pharmaciens et les éditeurs de logiciels. En tant qu’acteur majeur du marché officinal, Smart Rx fait partie des deux éditeurs retenus pour ce projet.

Un fonctionnement simple

Pour l’instant, le process retenu est le suivant :
Le médecin génère et imprime un QR code sur son ordonnance. Ce code est scanné par le pharmacien qui récupère alors instantanément les informations nécessaires à la dispensation : nom, identité du prescripteur, spécialités et posologie prescrites.

L’objectif, à terme est de supprimer l’étape de l’impression de l’ordonnance et ainsi de disposer d’une base de données commune sécurisée. Cela permettra au médecin de transmettre sa prescription et au pharmacien de la récupérer électroniquement.

prescription électronique medecin

Gain de temps pour le patient

Lors du passage chez le médecin, les délais d’attentes liés aux impressions et à la rédaction des ordonnances seront diminués. De même lors du passage chez le pharmacien qui aura accès directement à liste des médicaments à prescrire.

Sécurité et confidentialité optimale

Grâce à l’hébergement sécurisé des informations, seuls le médecin, le patient et le pharmacien ont accès à l’ordonnance. Elle devient infalsifiable, et il n’est plus possible de la perdre !

Une meilleure communication

Ce process fluidifie les échanges entre les différents acteurs de santé  et s’inscrit dans une logique de renforcer la coopération médicale dans l’intérêt du patient.

Un aspect économique et écologique 

La prescription électronique va générer des économies en diminuant l’utilisation de papier et d’encre. C’est également un geste en faveur de l’environnement !

 

 

*Etude réalisée auprès de 4043 patients, 521 pharmaciens et 197 équipes officinales entre le 20 janvier et le 17 février 2017.

Publié le 30/10/2017

Partager surShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Autres actualités