Actualités

Gros plan sur la E-prescription

Améliorer le parcours de soins du patient, de la consultation chez son médecin généraliste, jusqu’à la délivrance à la pharmacie des médicaments prescrits, c’est l’objectif de l’E-Prescription ou ordonnance électronique. Il s’agit d’une initiative de l’assurance maladie qui s’inscrit dans le plan Santé 2022. L’ordonnance électronique permettra notamment au médecin de savoir si le patient a bien récupéré ses médicaments.
Une expérimentation est en cours. Elle s’est déroulée en 2 temps.
Après une première phase d’expérimentation de l’ordonnance électronique en 2017 qui a permis d’établir des choix techniques, l’assurance-maladie a lancé en 2019 une seconde phase afin d’en tester les usages. Cette expérimentation s’effectue actuellement sur 3 départements tests, le Maine-et-Loire, la Saône-et-Loire et le Val-de-Marne, et par quelques pharmaciens et médecins volontaires, équipés des logiciels nécessaires et certifiés par l’Assurance maladie. Le Groupe Cegedim est un acteur majeur de cette expérimentation, avec CLM pour les médecins, et Smart Rx pour les pharmaciens.
Le processus choisi par l’assurance-maladie consiste pour le médecin à imprimer une feuille avec un QR Code permettant de lire toutes les informations relatives à l’ordonnance et pour le pharmacien de flasher ce QR Code afin d’obtenir ces informations
Le travail des pharmaciens va s’en trouver simplifié. L’objectif est ainsi d’éviter la saisie des produits au comptoir. Concrètement, le pharmacien commence par scanner le QRCODE imprimé sur l’ordonnance par le médecin. Ainsi, le contenu de la prescription du médecin s’affiche automatiquement à l’écran. Le pharmacien peut ensuite délivrer tout ou partie de la prescription. Le pharmacien devra justifier de toute modification dans la délivrance des médicaments (à l’exception d’une substitution ou d’un équivalent strict), ou en cas de non délivrance d’un ou plusieurs médicaments. Durant la phase d’expérimentation, l’ordonnance-papier reste le document de référence pour l’assurance maladie.

La phase d’expérimentation a été prolongée jusqu’à fin Juin 2020, avant une généralisation attendue du dispositif sur tout le territoire.


Publié le 12/05/2020

Autres actualités