Actualités

Le Dossier Pharmaceutique outil essentiel pour les pharmaciens

Le Dossier Pharmaceutique est majeur car il répond aux grands enjeux sanitaires : le bon usage du médicament, la coordination entre professionnels de santé, les gestions de crises sanitaires, les ruptures d’approvisionnement, mais aussi l’amélioration de la couverture vaccinale. Sa mise en œuvre a été confiée au Conseil national de l’Ordre des pharmaciens. Le DP est naturellement un service gratuit. Très concrètement, durant le pic de la crise de la Covid-19, de nombreuses alertes ont ainsi pu être transmises et suivies grâce au dossier pharmaceutique, notamment sur les règles de consommation de Paracétamol, ou les alertes sanitaires sur les anti-inflammatoires. Plus de 38 millions de DP sont ainsi actifs, et l’ensemble des 21000 pharmacies en France sont connectées au DP, au travers de leur LGO, certifié par le CNOP, dont évidemment Smart Rx.

Le dossier pharmaceutique n’a cessé d’évoluer. A l’origine le DP était un dossier patient (DP-Patient) qui permettait aux seuls pharmaciens d’officine de sécuriser la dispensation des médicaments en limitant les risques d’interactions médicamenteuses et les traitements redondants. Le Dossier Pharmaceutique (DP) recense ainsi, pour chaque patient qui le souhaite, tous les médicaments délivrés au cours des quatre derniers mois. Au-delà du suivi patient, le DP s’est enrichi de nouveaux services, afin de sécuriser plus globalement la chaîne d’approvisionnement pharmaceutique : le DP-Ruptures, pour la gestion de l’information sur les ruptures d’approvisionnement, le DP-Alertes, pour les alertes sanitaires, DP-Rappels, pour les rappels et retraits de lots de médicaments, et enfin le DP-Suivi sanitaire pour contribuer au suivi de la situation sanitaire. Smart Rx, éditeur de solution officinale a obtenu en mars dernier le dernier niveau d’agrément du DP, permettant ainsi d’utiliser les services DP-Alertes & DP-Ruptures.

La confidentialité est pleinement garantie car l’accès au DP se fait par un système de double authentification, en utilisant conjointement la carte Vitale du bénéficiaire et sa propre carte de professionnel de santé. Aucune donnée n’est stockée sur la carte vitale. Tout est conservé chez un « hébergeur de données personnelles de santé » agréé par le ministre de la Santé, sur des bases cryptées. Enfin, un système de traçabilité des échanges entre la pharmacie et l’hébergeur archive l’ensemble des actions effectuées sur le serveur informatique du DP. Aujourd’hui le DP et le DMP (Dossier Médical Partagé) dont nous avons déjà parlé sur Pharmaradio coexistent et sont complémentaires. Le DMP contient l’ensemble des données de santé du patient alors que le DP est restreint aux informations concernant les médicaments. A terme, les données du DP devraient alimenter de manière automatique le DMP.


Publié le 14/07/2020

Autres actualités