Actualités

Le rôle du pharmacien dans le bilan de médication

Le bilan de médication est un sujet important dans le suivi des patients ayant des traitements longs pour lequel le pharmacien a un rôle central à jouer.

En effet, le bilan de médication est une analyse des médicaments pris dans le cadre d’un traitement de longue durée. L’objectif est triple : il s’agit dans un premier temps de réduire les risques d’effets indésirables liés aux médicaments, dans un deuxième temps d’apporter des conseils au patient dans la prise des médicaments, et enfin d’améliorer l’observance thérapeutique. L’enjeu en termes de santé est donc crucial.

Concrètement, le bilan de médication se fait au travers de questionnaires pré-établis, qui prennent environ 20 minutes avec le patient, dans un espace de confidentialité au sein de l’officine. Entre les objectifs et la réalité, la différence est grande. L’Assurance Maladie avait estimé qu’environ 400 000 bilans de médication étaient potentiellement à réaliser chaque année. Seulement 10% sont réellement effectués.

Pour proposer un bilan de médication, trois critères doivent être respectés. Le premier concerne les patients âgés de 65 ans et étant en ALD ou 75 ans et plus. Le deuxième : bénéficier un traitement constitué d’au moins 5 molécules ou principes actifs, et enfin avoir une prescription sur une durée consécutive d’au moins 6 mois. Pour aider les pharmaciens à proposer ce bilan de médication, Smart Rx a intégré dans le LGO un état automatique permettant d’identifier simplement les patients éligibles au bilan de médication. Ainsi, les clients éligibles sont visuellement identifiés dans le logiciel.

Pour le pharmacien il y a un réel intérêt à passer 20 minutes à réaliser un bilan de médication

Il est rémunéré pour ce service. Les tarifs sont les suivants : 60 € / patient la première année, puis 30 €/ patient en année N+1 avec nouveau traitement, ou 20 € / patient en année N+1 sans nouveau traitement.

Pour une pharmacie moyenne, environ 600 patients sont potentiellement concernés par un bilan de médication. Cela signifie une rémunération potentielle de 36 k€/an. Le pharmacien peut ainsi renforcer son rôle de professionnel de santé, tout en augmentant de manière significative son chiffre d’affaires.

L’identification des patients éligibles au bilan de médication a donc été simplifiée, Smart RX travaille actuellement à simplifier la saisie des questionnaires et leur envoi de manière dématérialisée à l’Assurance Maladie. Ce sera une étape importante pour accroitre le nombre de bilans de médication en officine.


Publié le 02/06/2020

Autres actualités