Actualités

L’expérimentation E-Carte Vitale

La Carte Vitale, que nous connaissons tous, a fêté ces 20 ans en 2018. Il est donc temps de la moderniser.
L’expérimentation de la E-Carte Vitale s’inscrit dans le plan Santé Numérique 2022 de l’Assurance Maladie, au même titre que la E-Prescription dont nous avons déjà parlé sur Pharmaradio. Ce projet part d’une réalité que chacun d’entre a déjà vécue, à savoir l’oubli de sa carte vitale à la maison, alors que vous ne vous séparez quasiment jamais de votre smartphone. L’enjeu pour l’Assurance Maladie est de déployer une application numérique moderne permettant d’ouvrir des nouveaux services et usages aux assurés comme aux professionnels de santé.
Cette expérimentation va se révéler très utile car de nouveaux usages vont pouvoir se mettre en place.
Les assurés qui utiliseront cette application E-Carte Vitale vont ainsi pouvoir déléguer temporairement l’usage de leur carte vitale à une personne de leur choix, elle-même titulaire de l’application . Il sera donc possible de pouvoir récupérer les médicaments de son conjoint, ou d’une personne qui est en incapacité de se déplacer. Pour le professionnel de santé, c’est la sécurisation de sa délivrance, puisque la E-Carte est obligatoirement couplée au service ADRi de contrôle des droits en ligne.
Enfin, et dans la période sanitaire que nous vivons, avec les règles de distanciation en vigueur, l’application E-Carte Vitale intégrera les technologies actuelles de proximité autrement dit le ‘Sans
Contact » comme le QR Code ou le NFC.

La protection des données de santé est garantie. En effet un assuré ne pourra installer l’application E-Carte Vitale que sur un seul smartphone. Les accès à l’application seront communiqués par mail, provenant de l’assurance maladie. Aucune donnée ne sera stockée sur l’application elle-même, les données étant systématiquement lues et récupérées par des télé-services.
L’appel à candidature a été fait en 2019 et les développements doivent se terminer en septembre prochain. 23 éditeurs logiciels de santé ont été sélectionnés pour participer à cette expérimentation.
Smart Rx, déjà acteur de la E-Prescription, est également acteur de cette nouvelle expérimentation. Il prévoit de déposer son agrément en septembre. La phase opérationnelle débutera en
octobre, sur 2 départements tests, le Rhône et les Alpes Maritimes.
La généralisation de cette application se fera en 2021 après une analyse des retours de l’expérimentation sur les 2 départements tests.


Publié le 11/08/2020

Autres actualités