Actualités

Travailler avec des établissements collectifs

Les pharmaciens d’officines doivent-ils travailler au service des établissements collectifs ? Le sujet fait débat aujourd’hui. Il faut dire que la situation de chaque officine est unique. Certains pharmaciens sont résolument contre car ils jugent que les prestations de services supplémentaires comme la préparation de piluliers ou les livraisons ne sont pas suffisamment valorisées. En revanche d’autres investissent massivement dans des robots piluliers et vont conquérir des marchés à plusieurs dizaines de kilomètres de leur officine. Enfin, des pharmacies n’ont pas le choix, car l’activité réalisée avec l’établissement local leur permet de maintenir l’existence de l’officine, notamment dans des zones rurales.

Il existe des solutions pour tirer son épingle du jeu. En ce qui concerne par exemple la préparation des piluliers, il convient d’ajuster son investissement aux objectifs de la pharmacie. Smart RX sait s’adapter à l’ensemble des systèmes de PDA présents sur le marché, de façon à limiter les actions de ressaisie entre les logiciels. Le pharmacien doit également réfléchir à valoriser son métier avec les résidents. L’arrêté du 18 mai 2020 permet ainsi d’effectuer du télésoin, un acte pharmaceutique réalisé à distance grâce aux nouvelles technologies. Il est tout à fait possible par exemple d’imaginer l’organisation de bilans de médication réalisés entre des patients/résidents et le pharmacien, grâce à MAIIA, la solution de téléconsultation et de télésoin du groupe CEGEDIM, partenaire de SMART RX. Ces services sont valorisés dans le cadre des nouvelles missions du plan MaSanté2022.

Smart RX propose aussi d’intégrer un système de traçabilité des médicaments livrés au patient final ou mis à disposition dans une SafeBox. Il s’agit d’un système de consigne sécurisée de médicaments qui permet de mettre à disposition une ordonnance au profit soit du patient, soit d’un aidant, soit d’un autre professionnel de santé (infirmière ou personnel d’un EHPAD). Smart RX sécurise donc l’acheminement du médicament jusqu’au patient final grâce à la traçabilité des opérations de portage. Par ailleurs il prend en compte tous les systèmes de facturation et de reporting qui peuvent être rencontrés : facturation au patient, à l’Etablissement, au Tuteur, etc. Enfin, 360°, l’outil de pilotage du logiciel Smart RX permet de suivre l’activité réalisé avec chaque établissement, de leur fournir des statistiques de délivrance, et mesurer la rentabilité pour l’officine. Depuis maintenant plusieurs mois, les solutions Smart RX sont agréées et compatibles pour le contrôle de sérialisation des médicaments à prescription médicale obligatoire. Cet agrément est un gage de sécurité qui sera certainement exigé auprès du pharmacien par les établissements collectifs dans leurs cahiers des charges de 2021.


Publié le 29/12/2020

Autres actualités