Actualités

Comment mettre en place la sérialisation

Le déploiement en 2020 de la sérialisation inquiète les pharmaciens. Derrière ce terme, un système de vérification de l’authenticité d’un médicament entre sa mise en distribution et sa dispensation au patient. Il est aussi « traçabilité à la boite ».

Il s’agit d’une Directive Européenne de 2015, dont l’objectif est de lutter contre la falsification et la contrefaçon de médicaments en Europe. 2 dispositifs de sécurité du médicament doivent se mettre en place: un dispositif visuel d’anti-effraction permettant de vérifier l’intégrité physique de la boite de médicament et un numéro d’identification unique par boîte de médicament lisible en clair sur la boite et encodé dans un code barre bidimensionnel, appelé datamatrix.
En France, ce projet mobilise une chaine d’acteurs importante et les débuts ont été, il faut le reconnaître, chaotiques. France MVO assure la gouvernance de la sérialisation en France, le CNOP propose un connecteur qui permet de se connecter au service de sérialisation par identification avec la carte CPS, et les éditeurs comme Smart Rx ont intégré ces évolutions dans le LGO.
Il faut distinguer deux types de dispositif : d’un côté le dispositif visuel d’inviolabilité qui concerne tous les médicaments à Prescription Médicale Obligatoire et les médicaments à Prescription Médicale Facultative. Et de l’autre, la sérialisation qui concerne uniquement les médicaments à Prescription Médicale Obligatoire PMO et l’Oméprazole.

Le pharmacien devra faire un Scan du data-matrix de chaque boîte pour permettre son décommissionnement et s’assurer que celle-ci n’est pas falsifiée. Afin de permettre cette identification au plus tôt, Smart RX recommande de le faire en back-office, lors de la réception de commande, puis d’effectuer la mise en stock du médicament. Au comptoir, lors de la dispensation, le pharmacien n’aura plus qu’à effectuer une simple vérification du dispositif visuel d’anti-effraction.
Smart Rx est le 2° éditeur à avoir obtenu les agréments sur la sérialisation. Il propose une solution simple, paramétrable, flexible, qui répond à toutes les typologies d’officine. Concrètement, le scan d’un datamatrix déclenche au niveau du LGO, le contrôle de l’éligibilité sérialisation depuis notre base produits, la BCB, un appel du service sérialisation, et un affichage des alertes suite à l’enregistrement de la réception. Tout est prévu en cas d’anomalie

En résumé 1 geste / 1 scan pour 2 actions !


Publié le 28/04/2020

Autres actualités