Je souhaite une démonstration Smart Rx ? Cliquez ici
Le chiffre d'affaires de la pharmacie décrypté

Le Chiffre d’Affaires & Co de la pharmacie décrypté

Edition n°1 : Novembre 2022

Pharmaciens, curieux de connaître les derniers chiffres clés du marché de la pharmacie ? De savoir comment a évolué le chiffre d’affaires des pharmacies au cours de ces derniers mois ? Quels sont les impacts des pathologies saisonnières, des ruptures, etc, sur l’activité des pharmacies ? Vous êtes au bon endroit !

Smart Rx vous livre tous les deux mois des informations dans ce décryptage en s’appuyant sur les données issues du GIE GERS, filiale du groupe CEGEDIM, spécialisée dans la mutualisation et l’analyse des marchés de la santé.

La force du GIE GERS est en particulier de s’engager auprès des autorités de santé en leur partageant les données (DGS, ANSM, Assurance Maladie, etc).

Restez attentifs au Smart Mag’ et à nos réseaux sociaux Facebook & Linkedin, pour l’édition n°2 du décryptage du chiffre d’affaires & Co de la pharmacie !

Impatients ? Allons-y !

Ce que vous trouverez dans cet article :

  1. Un chiffre d’affaires des pharmacies qui se porte bien
  2. Une vaccination contre la grippe qui tarde
  3. Des pathologies hivernales plus nombreuses qui participent à la hausse du chiffre d’affaires de la pharmacie
  4. Un segment conseil en bonne santé
  5. Une activité de médecine générale en recul
  6. Des produits onéreux favorisant aussi la croissance du chiffre d’affaires de la pharmacie

Un chiffre d’affaires des pharmacies qui se porte bien

Un CA officinal qui se porte bien

Avec des patients plus enclin à se rendre dans les pharmacies, le chiffre d’affaires du réseau officinal est impacté positivement par la baisse d’activité de médecine générale.

Celui-ci s’élève à 41 milliards sur les 12 derniers mois (septembre 2021 à septembre 2022), ce qui représente une hausse globale de 8% comparé à 2021.

L’image de gauche présente la décomposition du chiffre d’affaires des pharmacies sur les 12 derniers mois :

On remarque que les prescriptions de ville ont la plus forte contribution au CA officinal. Malgré la baisse de la part de prescription de ville (-1,7% vs. 2021), le chiffre d’affaires des pharmacies continue à croître avec une plus forte contribution des produits provenant des prescriptions hospitalières (+0,7%) et des ventes conseils (+0,9%).

Une vaccination contre la grippe qui tarde

Qu’en est-il de la campagne de vaccination 2022 contre la grippe ? Les chiffres le montrent clairement : la campagne 2022 est plus lente que les années précédentes.

Pour rappel, la campagne de vaccination contre la grippe a débuté en France le 18 octobre 2022. Après 19 jours (au 6 novembre), 4,7 millions de doses ont été injectées, soit une diminution de 25% par rapport à 2021, 45% par rapport à 2020, et 22% par rapport à 2019

La couverture nationale est elle aussi assez mauvaise car au 6 novembre, seulement 29% des personnes de plus de 65 ans étaient vaccinées.

La part des vaccinations effectuées à l’officine est, à date du 6 novembre, de 37%. La part des vaccinations effectuées à l’officine en 2021 sur l’ensemble de la campagne était de 43%.

La campagne 2022 étant très lente à démarrer, ce chiffre devrait être largement dépassé cette année, ce qui confirme l’évolution des missions du pharmacien sur le terrain de la vaccination, et surtout la tendance de la population à se faire davantage vacciner en pharmacie qu’auparavant.

Des pathologies hivernales plus nombreuses qui participent à la hausse du chiffre d’affaires de la pharmacie

En comparaison à l’année 2021, on constate une forte hausse des pathologies, et les pathologies hivernales n’y échappent pas. Cela s’explique entre autres par la baisse d’utilisation des gestes barrières comme le port du masque et le lavage de mains.  

Voyons ensemble quels sont les produits vendus en augmentation pour les produits de prescription et les produits de ventes conseil sur l’image de droite.

Des pathologies hivernales plus nombreuses

Un segment conseil en bonne santé

Preuve de la confiance des patients vis-à-vis des pharmaciens, les ventes conseil se portent extrêmement bien.

Le chiffre d’affaires des produits de conseil a augmenté de 12% sur la période janvier – septembre 2022 par rapport à la même période l’an dernier. La hausse du chiffre d’affaires est moins significative en cette fin d’année mais toujours positive puisqu’elle se situe à +4% sur le mois d’octobre 2022 par rapport au mois d’octobre 2021.

Une activité de médecine générale en recul

Une activité de médecine générale en recul

Le nombre de consultations par semaine en médecine générale a baissé de 10% sur les mois de septembre et octobre 2022 par rapport à la même période 2021. Cette baisse provient vraisemblablement de plusieurs facteurs :

  • Tout d’abord, la durée plus longue pour obtenir un rendez-vous auprès d’un médecin, conjugué à un essoufflement du nombre de médecins.
  • Mais surtout, on constate un comportement différent de la population, davantage enclin à utiliser le réseau officinal.

Ainsi, le réseau officinal fait office de courroie d’absorption de la baisse du nombre de consultations en médecine générale.

La téléconsultation peine toujours à démarrer et ne représente que très peu de consultations en médecine générale. Sur le mois de octobre 2022, la part de la téléconsultation représente seulement 3% des consultations de médecine générale.

Rappelons que le plus haut pic a eu lieu en avril 2020 dans le contexte de la maladie Covid-19.

Des produits onéreux favorisant aussi la croissance du chiffre d’affaires de la pharmacie

Les données des produits onéreux peuvent être analysés sous l’angle de 2 catégories produits différentes.

1.Tout d’abord, les produits dont le PFHT (Prix Fabricant Hors Taxes) est supérieur à 1930€, correspondant au taux de marge maximal pour le pharmacien.

En 2022, ces produits représentent 0,08% des produits vendus en officine (en unités) mais 22,1% du chiffre d’affaires généré.

Sur les 12 derniers mois, le nombre de ventes de ces produits a augmenté de 12% par rapport à 2021. Le chiffre d’affaires généré par ces produits en pharmacie a quant à lui augmenté de plus de 22% par rapport à 2021.

2. Ensuite, la deuxième catégorie de produits onéreux correspond aux produits pour lesquels le chiffre d’affaires est supérieur à 468,97€, équivalents au taux de marge maximal pour le grossiste.

En 2022, ces produits représentent 0,46% des produits vendus en officine (en unités) et 41,3% du chiffre d’affaires généré.

Sur les 12 derniers mois, le nombre de ventes de ces produits a augmenté de 11% par rapport à 2021. Le chiffre d’affaires généré par ces produits en pharmacie a quant à lui augmenté de 14% par rapport à 2021.

Des produits onéreux aussi en croissance

Retrouvez la présentation intégrale des chiffres clés de novembre du réseau officinal dans l’atelier virtuel vidéo du GIE GERS.

Retrouvez également une infographie complète en amont de ce décryptage web sur notre page Facebook.